Croyances alimentaires et running

Croyances alimentaires et running

 

Quelles réponses peux-tu donner à ces 5 croyances alimentaires afin de démêler le vrai du faux ? C'est la question posée à Nouchka diététicienne nutritionniste du sport.

La première question questionne les propriétés inflammatoires du lait. Souvent pointé du doigt, le lait est peut être remis en cause dans le traitement des tendinopathies. Mais consommé à des doses physiologiques, il ne pose aucun problème. Les tendinites sont rarement liées à l'alimentation.

La deuxième question : est-ce que le gluten est une source d'inflammation et est-ce qu'il faut le bannir de son alimentation ? Si on a une maladie cœliaque ou une intolérance au gluten alors oui mais sinon non aucun souci. 

Le troisième mythe questionne le régime cétogène (on supprime quasiment tous les glucides pour privilégier les lipides). Peut-il être un allié pour la performance ? Non et pourquoi pas. A l'effort, on utilise toujours des glucides donc il faut absolument en apporter malgré la meilleure utilisation des lipides à l'effort. Mais les études n'ont pas montré d'amélioration de la performance. De plus, c'est un régime très contraignant à tenir.

Le quatrième mythe est sur le jeune intermittent comme allié de la perte de poids. Possiblement on va manger moins car la fenêtre alimentaire est plus courte donc on va perdre du poids. Mais normalement, il consiste juste en une répartition différente des prises alimentaires sans forcément créer de déficit calorique donc pas de perte de poids. 

Le dernier mythe aborde la question des glucides le soir. Vont-ils nous faire grossir ? Le timing de prise de glucides n'impactent pas la prise de poids. Elle dépend seulement de l'équilibre calorique sur la journée entière.

N'hésitez pas à écouter le podcast pour avoir davantage d'informations !

 

Noucka Simic, Podcast à côté de mes pompes